Revendications - Communiqués de presse

Loi du gouvernement sur le cannabis : pas de culture dans les logements, mais la fumée, oui! 

Montréal, le 16 novembre 2017 ---- Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL) se réjouit de constater que la ministre déléguée à la santé publique Mme Lucie Charlebois a été à l’écoute des revendications du RPHL à certains égards, mais reste inquiète pour le reste.

En effet, dans le projet de loi-cadre du Québec faisant suite à la décriminalisation par le gouvernement Trudeau, il y est prévu une interdiction de toute production privée de cannabis dans une maison d'habitation, ce qui a été largement recommandé par le RPHL pour les habitations à logements multiples.

... Lire plus
 
16 novembre 2017

Un nouveau maire à Sherbrooke:une lueur d'espoir pour les propriétaires? 

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations locatives (RPHL) tient à offrir à Monsieur Steve Lussier, nouveau Maire de la ville de Sherbrooke, ses félicitations et lui souhaite bonne chance dans l’accomplissement de ses fonctions.

Le RPHL souhaite que Monsieur Lussier sonde le marché avant d'accepter la construction de nouveaux logements subventionnés. «Le marché locatif québécois connaît une crise. Les taux d'inoccupation augmentent sans cesse depuis quelques années, étant parmi les plus élevés à 6,7% à Sherbrooke, donc de nombreux logements sont déjà disponibles et permettent dès aujourd'hui à des milliers de locataires de se loger de façon convenable» selon Martin Messier, Président du RPHL. Les propriétaires sont vraiment à bout de souffle à force de jongler avec la méthode actuelle de calcul d’augmentation de loyer désuète, les augmentations de taxes, le rajeunissement du parc locatif afin de rivaliser avec les nouvelles constructions.

... Lire plus
 
08 novembre 2017

Le Protecteur du citoyen souligne les mêmes insatisfactions années après années envers la Régie du logement! 

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations locatives (RPHL) prend connaissance du rapport du Protecteur du citoyen pour l'année 2016-2017 et constate que le Protecteur dénonce encore une fois, les insatisfactions des citoyens envers les délais exagérés notamment à la Régie du logement.

"En administration publique, services correctionnels exclus, les délais, les manquements à incidence financière ainsi que les atteintes aux droits représentent 78,4 % des plaintes fondées.
Les délais, qui occupent le premier rang des motifs, ont fait l’objet de 275 plaintes fondées cette année, soit 8 de moins que l’an dernier. C’est à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail que l’on trouve le plus de plaintes fondées liées aux délais (61 plaintes). La moitié d’entre elles (31) touchent la Direction de l’indemnisation des victimes d’actes criminels. Par ailleurs, les délais représentent 88,9 % (24 sur 27) des plaintes fondées à l’égard de la Régie du logement."

... Lire plus
 
28 septembre 2017

PAS DE PRODUCTION DE CANNABIS DANS LES LOGEMENTS!!! 

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations locatives (RPHL) se réjouit de constater que la ministre déléguée à la santé publique Mme Lucie Charlebois a été à l’écoute des revendications du RPHL.

En effet, dans l’annonce des orientations provinciales faisant suite à la décriminalisation par le gouvernement Trudeau, la ministre dit vouloir interdire la production privée de cannabis, ce qui a été largement recommandé par le RPHL.

«Nous ne pouvons qu'applaudir cette sage décision! La production de quatre (4) plants dans les logements aurait eu des conséquences catastrophiques pour le parc immobilier, que ce soit pour l’humidité extrême que cela peut causer, que pour les risques d’incendie. Cela aurait mis en péril la sécurité de tous les occupants d’un immeuble.» mentionne M. Martin A. Messier, Président du RPHL.

... Lire plus
 
14 septembre 2017

RPHL appelle à la prudence avant de promouvoir le besoin de nouveaux logements pour les étudiants! 

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations locatives (RPHL) sursaute en constatant les recommandations concernant la construction de nouveaux logements.
L’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) propose que les villes universitaires se penchent sur la question du logement étudiant, ainsi que la construction de logements standards, plutôt que des résidences.

Le RPHL convient que dans une ville étudiante, telle que Sherbrooke, une importante proportion des clients-locataires pour les logements standards sont des étudiants. D'ailleurs, le marché privé est à même de combler une grande variété de besoins en ce sens.

... Lire plus
 
08 septembre 2017

Locataires : Bail signé = Durée du bail à respecter! 

Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL) rappelle aux locataires qu'un bail signé est un contrat, le locataire ne peut pas décider d'aller vivre ailleurs et de ne pas respecter ses engagements!

"Dans la frénésie de la recherche d'un logement, certains locataires appliquent sur plusieurs appartements. Mais lorsque le bail est signé, le locataire doit honorer son engagement, c'est-à-dire emménager et respecter toutes les conditions du bail." selon le RPHL.

Le propriétaire prévoit l'emménagement de ses futurs locataires, reprend contact avec eux et à sa grande surprise les locataires lui disent qu'ils ne sont pas ses locataires!
Chaque année, nos membres nous appellent car le locataire a décidé de ne plus emménager. Il a visité plusieurs logements, il a signé un bail mais en a signé un autre plus tard et n'entend plus respecter le 1er bail signé.

... Lire plus
 
29 juin 2017

Les animaux dans les logements : Une proportion qui pourrait être plus grande avec un dépôt 

Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL) rappelle aux propriétaires d'animaux que des lois strictes s'appliquent pour les droits et les obligations reliés aux animaux dans les logements.

Le propriétaire a le droit de refuser des animaux dans son logement. Il transcrit cette interdiction dans le bail et le locataire doit la respecter.
"Le formulaire obligatoire du bail est un contrat qui donne des droits et des obligations que chaque partie doit respecter. Le locataire ne peut pas décider 6 mois plus tard de se procurer un animal." selon Martin Messier, président du RPHL.

Le RPHL tient à rappeler que si peu de propriétaires de logements autorisent les animaux, c'est en partie par le manque de recours en cas de dommages : des planchers griffés, des fils grignotés, les tapis qui servent de litière,...

... Lire plus
 
28 juin 2017

Punaises de lit : Avant d'accuser les propriétaires, posons nous la question : Qui les amènent? 

Le phénomène des punaises de lit a pris d'énormes proportions : Certaines municipalités ont créé des sites web pour les dénoncer, certains exterminateurs ne font plus que des traitements de punaises, des HLM se dotent de frigos géants pour les exterminer avant l'emménagement...

Et la période des déménagements va aggraver le problème : Les locataires abandonnent des matelas, des fauteuils infestés de punaises et d'autres locataires les récupèrent pour leur salon. Et voilà un autre immeuble à décontaminer!

"La présence de punaises est la conséquence des comportements des locataires et de leurs agissements. Mais lorsqu'un logement est infesté c'est au propriétaire que revient la responsabilité de décontaminer le logement et les autres autour, quand ce n'est pas l'immeuble au complet!" selon Martin Messier, Président du RPHL.

... Lire plus
 
27 juin 2017

Logements saccagés : Propriétaires, la Régie du logement vous entendra dans 2 ans! 

Devant le nombre de déménagements qui ont déjà débuté et les saletés déjà recensées avant le grand blitz des déménagements, le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL) fait le point sur le chemin de croix que les propriétaires devront suivre pour être dédommagés.

"Il est malheureux de voir qu'en 2017, des locataires saccageurs ne subissent aucune conséquence de leurs mauvais actes et que des propriétaires soucieux de leur immeuble et de leurs locataires assument des pertes financières chaque année. De plus, un logement laissé sale ou saccagé a des impacts aussi sur les nouveaux locataires du logement" selon Martin Messier, Président du RPHL.

Le RPHL estime que la moitié des logements sont laissés sales et que 30% sont dans un état lamentable:
- des fenêtres noires de saletés
- des meubles de cuisine et salle de bain où personne ne déposerait ses affaires
- des électroménagers qui nécessiteront plus qu'un nettoyage avec un produit dégraissant
- des meubles abandonnés...

... Lire plus
 
26 juin 2017

Avis aux locataires: Grève ou non, vous devez quitter votre logement à la fin du bail! 

Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives tient à aviser les locataires qui ont donné leur avis de départ qu'ils doivent avoir libéré le logement à la date de fin du bail.
En effet, même si leur condominium ou leur maison n'est pas livré à temps en raison de la menace de grève imminente dans la construction, le logement doit être libre à la date prévue.

Un locataire qui met fin à son bail, doit l'avoir libéré le dernier jour du bail. Mais à la veille des déménagements du 1er juin et à l'approche du 1er juillet, les locataires doivent sans attendre trouver un plan B, contacter leurs parents et amis pour ne pas se retrouver à la rue en attendant que le futur logement soit prêt.

"L'un des pires cas qui peut arriver le 1er juillet ou à n'importe quelle date de fin du bail, c'est que le locataire décide de rester dans le logement. Votre ancien (en théorie) locataire ne veut plus partir et votre nouveau est à la porte d'entrée. Si vous n'arrivez pas à lui faire entendre raison, vous devrez ouvrir un dossier à la régie du logement pour "Éviction d'un occupant sans droit". "Cette demande est traitée en priorité." selon Martin Messier, Président du RPHL.

... Lire plus
 
23 mai 2017
Copyright RPHL