Obliger les propriétaires à accepter le renouvellement des baux des locataires aux mêmes conditions : Le RPHL dit non!

Obliger les propriétaires à accepter le renouvellement des baux des locataires aux mêmes conditions : Le RPHL  dit non!

Sherbrooke , le 5 mai 2020 --- Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL ) s'offusque de la demande du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) "d'obliger les propriétaires d'accepter le renouvellement des baux des locataires qui en feraient la demande, aux mêmes conditions, si, entre temps, leur logement n'a pas été reloué".

"Les locataires ont le choix de ne pas renouveler ou de rester et c'est en toute connaissance de cause qu'ils ont décidé de ne pas renouveler. Et avant la crise sanitaire, on parlait déjà de possible crise du logement avec plusieurs locataires n’arrivant pas à trouver un nouveau logement." selon Martin Messier, Président du RPHL.


Lors du récent sondage du Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL), 38.73% des propriétaires avaient encore au moins 1 logement à louer le 15 avril 2020.

Ne pas relouer ses logements est aussi pour les propriétaires leur plus grande inquiétude à l'approche du 1er juillet.

La demande du FRAPRU d'imposer un renouvellement sans augmenter les loyers s’immisce dans une relation contractuelle privée entre les locataires et les locateurs.

Les parties peuvent, si elles sont d'accord conclure une nouvelle entente. Par ailleurs, les dispositions sur le contrôle exercé par la Régie du logement sur la fixation des loyers s'exercent toujours.

"Les augmentations sont nécessaires pour maintenir à niveau un immeuble et assumer toutes les dépenses reliées à l'immeuble. Les propriétaires ont aussi été compréhensifs en retardant le paiement du loyer d'avril pour plusieurs locataires, ils ont fait leur part! Et avec le moratoire actuel sur les expulsions, plusieurs logent sans payer et les propriétaires ne savent pas s'ils pourront récupérer les loyers dus." d'ajouter le RPHL.

Le Regroupement des Propriétaires d’habitations locatives (RPHL ) estime qu'il est urgent de reprendre les audiences à la Régie du logement et cela par des moyens technologiques afin d'éviter les contacts de proximité engendrés par les audiences.

 

05 mai 2020
Copyright RPHL