Gel de loyers en 2021 : dans le contexte actuel, la demande est inappropriée

Gel de loyers en 2021 : dans le contexte actuel, la demande est inappropriée

Sherbrooke, le 4 janvier 2021 --- Suite à la demande de Québec Solidaire de geler les loyers pour l'année 2021, le Regroupement des Propriétaires d'Habitations Locatives (RPHL) réitère qu'un gel des loyers est inapproprié dans le contexte légal, économique et réglementaire qui existe au Québec.

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations Locatives (RPHL) rappelle que c'est un ajustement de loyer et non une hausse de loyer qui est faite chaque année. Et comme le règlement l'autorise, le locataire peut refuser cet ajustement de loyer.

"La COVID-19 perturbe le monde locatif depuis plus de 9 mois et on peut constater que, dans l'ensemble, les propriétaires et les locataires ont pris le temps de discuter et trouver des ententes pour réduire les impacts de chacun et vont poursuivre dans cette voie." selon Martin Messier Président du RPHL.

"Les aides gouvernementales ont permis aux locataires de payer leur loyer et les propriétaires leur ont permis d'étirer ou de retarder leurs paiements dans plusieurs cas."

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations Locatives (RPHL) est convaincu que pour les augmentations de loyer 2021, les propriétaires et locataires continueront, dans le contexte économique difficile, de discuter.

"Dans la décision de hausser les loyers ou non, il faut tenir compte des dépenses requises pour l'immeuble et son maintien en bon état ainsi que les travaux, les taxes, les assurances. Mais quand un propriétaire a investi des milliers de dollars en rénovation ou a vu son assurance habitation bondir, comment leur imposer de ne pas augmenter leurs loyers? La situation de chacun, tant pour un propriétaire qu'un locataire, est différente." selon Martin Messier, président du RPHL.

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations Locatives (RPHL) demande depuis plusieurs années, la possibilité d'étaler la hausse de loyer sur quelques années. Cette mesure favoriserait une entente négociée entre les parties en permettant aux propriétaires et locataires de convenir d'une hausse progressive suite à des travaux majeurs ou à une hausse importante des coûts.

"Actuellement, si le propriétaire ne hausse pas son loyer en 2021, c'est perdu pour toujours, car la législation ne permet pas d'entente pour reporter d'un an" d'ajouter le RPHL.

Pour finir, on recommande aux propriétaires d'évaluer la situation au cas par cas et surtout d'être à l'écoute; la discussion demeure la meilleure option.

"Faites vos calculs, prenez le temps de voir votre situation et celle de vos locataires. Les bonnes relations et les communications restent une des priorités des propriétaires et bien souvent la meilleure solution!" de conclure le RPHL.


 

04 janvier 2021
Copyright RPHL