…Des propriétaires engagés !!!!

Établis dans le secteur Est de la ville de Sherbrooke depuis 1995, Monsieur Patrick Rahimaly et Madame Chemika Mamode nous racontent bien humblement leur grande aventure dans le monde de l’immobilier et leur sentiment d’appartenance à leur secteur de la ville ainsi qu’à leur communauté. Monsieur Rahimaly s’est d’ailleurs mérité un certificat d’honneur de la ville de Sherbrooke arrondissement Fleurimont pour son implication sociale, également personnalité de l’année, prix décerné par la chambre de commerce de Fleurimont au gala excellence 2013 et la médaille de l’Assemblée Nationale du Québec.

Au tout début en 1998, ils ont fait l’acquisition d’immeubles autour de la pharmacie Uniprix, afin d’y réaménager un tout nouveau point de vente qui répondait bien aux exigences actuelles du marché (laboratoire à la fine pointe de la technologie, design, espace-plancher, espaces de stationnement, fonctionnalités diverses ) par souci d’offrir un meilleur service à leur clientèle ainsi que des espaces-bureaux au 2ème étage pour plusieurs cliniques. Investir, réaménager, améliorer et s’impliquer dans leur quartier faisaient partie intégrante de leur plan d’affaires. Au fil des années, ils feront d’autres acquisitions d’immeubles locatifs toujours dans le secteur Est de Sherbrooke.

Qui dit immeubles locatifs dit rénovations, modernisation des lieux en vue de la location ce qui implique bien sûr, le choix de locataires . « Il faut être attentif et très sélectif au niveau de ce choix afin de s’assurer une clientèle qui correspond au type de locataire recherché ’’. Toutefois on se rend compte que certains locataires se déresponsabilisent envers leur logement et leur engagement. (usures prématurées, non- respect des conditions du bail, etc). L’importance d’être membre du RPHL prend alors toute sa signification tant pour y faire des ‘’évaluations de locataires complètes’’ qui deviennent essentielles à ce niveau, que pour l’ aide précieuse par les services, soirées rencontres, supports et conseils disponibles sans compter l’aspect économique. ‘’Quand nous avons débuté la location, le fait qu’un logement soit inoccupé causait une certaine préoccupation , mais avec le temps nous avons vite réalisé qu’il faut examiner toutes les possibilités et utiliser tous les outils que nous avons à notre disposition pour arriver à une location satisfaisante pour les deux parties.

L’évaluation complète du locataire potentiel n’offre pas de garantie mais nous donne suffisamment d’indications pour permettre de prendre notre décision. Cette vérification complète est profitable tant pour le propriétaire que pour le futur locataire . Celui-ci constate que le propriétaire veille au bien-être de ses locataires pour que chacun puissent profiter pleinement de son unité de logement.

Pour Monsieur Rahimaly, la gestion de ses immeubles pour les prochaines années constitue une priorité tout en s’entourant d’une bonne équipe. L’investissement dans l’immobilier s’avère intéressant mais il faut s’armer de patience. Le gouvernement devrait laisser plus de latitude aux propriétaires d’immeubles vis-à-vis les mauvais locataires en adoptant des procédures plus efficaces et surtout plus rapides. Autant pour rassurer les propriétaires de logements locatifs, que conscientiser les locataires ou encore réduire les abandons d'animaux, le dépôt de garantie est un des points qui manque aux réglementations et aux droits des propriétaires. Le dépôt de garantie a fait ses preuves dans de nombreux pays et même partout ailleurs au Canada .

Cette belle et grande histoire s’est construite et se poursuit toujours en se basant sur une confiance mutuelle afin d’ atteindre les mêmes objectifs soit, la valorisation du quartier et l’implication dans la communauté pour ainsi créer un sentiment d’appartenance très marqué pour l’Est de Sherbrooke. Comme il est important d’ offrir à nos locataires des logements adéquats et la quiétude d’habiter un quartier où il fait bon vivre, pour Monsieur Rahimaly le développement durable est une solution avantageuse tant pour l’immobilier que pour la collectivité.


31 juillet 2013